Vision : faire des disciples.

Un modèle d’évangélisation et multiplication

Au travers de ces deux modules je veux vous aider à établir un modèle d’évangélisation efficace pour vos territoires. Conscient que j’ai reçu une part de cette révélation, je veux vous encourager à faire votre propre expérience. Que cette vision, vous l’utilisiez toute ou en partie.

Prier dans la rue est une plateforme d’évangélistes et de gagneurs d’âmes au service du corps de Christ.  Dans le but que le Corps de Christ reçoive l’enseignement,et soit activé dans la puissance par l’amour. Et ce, dans la perspective de faire des disciples.

L’objectif de Prier dans la rue est de transmettre une vision, des stratégies et des outils pour votre ville. En enseignant et en activant les croyants dans une vie de puissance, en opérant dans une dimension prophétique. Et cela afin d’accomplir les desseins parfaits de Dieu.

Notre mission

Former des personnes, faire des disciples qui en activeront d’autres, les rendre responsables de leur mandat, leur transmettre un héritage dans l’évangélisation de puissance.

Prier pour la guérison deviendra un style de vie au quotidien afin de démontrer le Royaume de Dieu par l’amour en action et de prendre part à la mission que Jésus nous a assignée, qui est d’aller et de jeter le filet qui se trouve dans toutes les sphères d’influence de nos villes, afin d’y trouver un homme de paix. Peu importe l’endroit où nous posons nos pieds, nous avons la responsabilité de libérer le message de Jésus.

Nos objectifs

« Alors Jésus s’approcha d’eux et leur parla ainsi : J’ai reçu tout pouvoir dans le ciel et sur la terreallez donc dans le monde entier, faites des disciples parmi tous les peuples, baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. » Matthieu 28:18-19 (Semeur)

Équiper les croyants en offrant une formation spécifique sur l’évangélisation prophétique, la guérison, le surnaturel, en combinant de la théorie (enseignement) et de la mise en pratique (activer les personnes dans des actions concrètes dans les rues).

Prier dans la rue propose un modèle d’entraînement de trois jours, dans une immersion totale, dans le but d’équiper des évangélistes à former des disciples dans une toute nouvelle dimension selon le modèle de Matthieu 28, un modèle de cellule de maison Prier dans la rue – maison d’entraînement – afin de construire des vies avec un fondement biblique solide. À préciser que nous renvoyons les personnes en fonction de leur situation géographique dans des assemblées ou groupe de maison les plus proches.

Enseigner – Activer – Envoyer

Un des principaux enseignements que nous voulons donner, est d’amener les personnes à devenir des disciples. Disciples comprenant leurs identités, leurs positions et qui ils sont en lui.

Si nous ne comprenons pas notre identité en tant que fils ou fille du Père, alors nous allons vivre notre vie entière au-dessous du standard qu’il a prévu pour nous et n’atteindrons jamais nos objectifs. En revanche, si nous réalisons qui nous sommes en Christ – notre position, notre identité, nos droits, – alors nous marcherons dans la liberté, l’autorité et la victoire en Jésus.

On ne peut pas former tout le monde, mais on doit former les personnes que Dieu nous a confiées.

Dans l’étymologie grecque, les verbes aller, baptiser et enseigner (Matthieu 28:19-20) s’associent à une action clé : faire des disciples.

Aller, en grec Poreuomai (Strong n°4198) : suivre quelqu’un, c’est-à-dire: devenir adhérent, disciple

Baptiser, en grec Baptizo (Strong n°907) : plonger, immerger, submerger

Enseigner, en grec Didasko (Strong n°1321) : remplir le rôle d’enseignant, se conduire comme un enseignant

Dieu a donné les évangélistes au corps de Christ pour son perfectionnement. Et cela jusqu’à ce que les membres parviennent à saisir leur pleine identité de fils dans une position et une mentalité de rois. Lorsque nous comprendrons notre identité, nous pourrons nous saisir de l’autorité et de la puissance du Saint-Esprit. Plus que tout, il existe un mandat que le Père a écrit dans notre destinée. C’est celui de transmettre ce que nous avons reçu, afin que d’autres puissent se saisir de leur identité en Jésus.

Nous transmettons un enseignement établi sur une vision qui a en son centre Jésus pour toucher les perdus.

Faisons ces déclarations quotidiennes, prophétisons dans nos vies :

• Je suis son ouvrage, un chef-d’œuvre. Éphésiens 2:10

• Je suis aimé, accepté et adopté. Jérémie 31:3

• Je suis le temple du Saint-Esprit, une habitation royale . 1 Corinthiens 6:19

• Je suis enfant de Dieu, un fils du Père. 1 Jean 3:1

• Je suis ambassadeur de Christ, je porte son mandat. 2 Corinthiens 5:20

• Je suis libre, par Jésus qui m’a délivré. Galates 5:1

• Je suis héritier, j’ai un droit légal à ma part d’héritage céleste. Romains 8:17

• Je suis un parfum agréable, faisant émaner les fragrances du ciel sur la terre. 2 Corinthiens 2:15

Ces déclarations sont un panel de ce qui est notre identité, ce que nous devons comprendre, réaliser et expérimenter. Nous avons les mêmes droits légaux que Jésus. Et nous pouvons marcher comme lui dans la liberté avec le Saint-Esprit. Nous désirons transmettre également ce que Jésus nous a prescrit d’enseigner :

Prêcher l’évangile, guérir les malades, chasser les démons, faire des disciples, trouver un homme de paix, baptiser de l’Esprit Saint, baptiser dans l’eau. (Luc 9:1, 9:2, 9:6, 10:6, Actes 2:38)

L’enseignement est lié à l’activation de chacun au travers des dons et des talents. Cela afin d’être fondé dans notre identité en Jésus et de pouvoir manifester tout ce qui est en lui à chaque instant de notre existence.

L’activation

Le principe de transmission des enseignements de Jésus à ses disciples est la base de ce modèle d’activation. Dans ma folle adolescence j’étais un  adepte du stunt qui consistait à enchaîner des figures sur la roue arrière de mon scooter, et ce sur des kilomètres. J’ai très vite incité mes amis à le faire comme moi, ce qui a produit une accélération, ils faisaient de même et en incitaient d’autres à le faire. Un processus dangereux était alors activé.

C’est dans un autre processus encore plus dangereux que je veux vous activer aujourd’hui : marcher ensemble dans la manifestation de puissance de Dieu sur la terre.

Notre mission est de former des personnes qui en activeront d’autres, qui les rendront responsables de leur mandat, leur transmettront un héritage dans l’évangélisation de puissance, en collaborant avec le Saint-Esprit pour connaître d’avance ce qu’il veut libérer.

Mais n’oublions pas les objectifs qui nous motivent, à savoir : activer les personnes dans ce que Jésus nous a demandé de faire : prêcher l’évangile, guérir les malades, chasser les démons, faire des disciples, trouver un homme de paix, baptiser de l’Esprit Saint, baptiser dans l’eau.

Très précisément, être activé, c’est faire connaître aux gens l’héritage que Jésus nous a laissé.

Où sommes-nous activés ?

La moisson se trouve dehors, dans notre famille, sur notre lieu de travail, chez nos voisins, dans la rue, dans les bars, dans les magasins… partout où qu’il y a des gens. Il est impératif de comprendre que Dieu permet que certaines fois, nous nous trouvions dans une zone de risque, d’inconfort afin que le Saint-Esprit nous guide.

Durant des semaines, je suis resté chez moi à étudier des livres et encore d’autres livres pour comprendre le processus de guérir les malades, mais rien ne se passait ! Jusqu’au jour où j’ai compris qu’il me fallait que je me mette en action. Alors je suis sorti chaque matin pour aller boire un café au bar de mon village, visiter les commerçants, parler à mes voisins…

Le principe était simple, il me fallait aller vers les autres pour me développer dans mon appel. J’ai compris à ce moment-là qu’en obéissant à ce que le Seigneur m’avait demandé, j’étais alors activé ! Grâce à mon expérience, j’ai compris que la seule façon de voir des miracles était de sortir, de me mettre en marche. En parallèle, j’ai persévéré dans la méditation de la Parole de Dieu, à laquelle je ne pouvais plus me soustraire. Cette nourriture pour mon âme était devenue indispensable et me donnait la direction de Dieu pour mon futur.

Il serait incohérent pour un pêcheur de jeter son filet dans sa propre barque, au lieu de le jeter à l’extérieur, là où se trouvent les poissons. De plus, il s’agit de placer notre espoir dans une foi débordante sans douter que la pêche sera bonne.

Il est important que nos stratégies et nos objectifs soient cohérents avec ce que Dieu nous demande. Et cohérents avec ce que la Parole de Dieu déclare à ce sujet. Car il ne faudra jamais l’oublier, elle est le fondement de notre engagement.

Dieu nous a donné des leviers surnaturels, des signes, des miracles et les prodiges. Cela afin que nous accomplissions le désir du cœur du Père. Cela pour que les gens croient, parviennent au salut par l’accomplissement  de ce qu’ils auront vus.

Jésus nous a appelés à être des lumières dans le monde. Pas à rester entre nous en espérant que ceux qui ont besoin du salut, de guérison et de délivrance frappent à la porte de l’église.

Être envoyé avec une mission

Nous voulons envoyer les disciples comme Jésus les a envoyés. Ils prendront place ensemble dans une immersion totale durant plusieurs jours. Le but : qu’ils se saisissent d’une vision globale pour toucher le monde. C’est pour un changement radical que j’ai été inspiré à concevoir ce modèle de formation et d’impartition.

Il n’est pas sans intérêt, à ce sujet, de connaître l’opinion du plus grand évangéliste, Billy Graham, quant à la puissance d’une telle méthode utilisée à bon escient dans l’Église. Quelqu’un lui a posé la question : Si vous étiez pasteur d’une grande église, d’une grande ville, quel serait votre plan d’action ? Billy Graham répondit : Je crois qu’une des premières actions que j’engagerais serait de réunir autour de moi un petit groupe de huit à douze hommes que je rassemblerai quelques heures par semaine, si onéreux que cela puisse-t-il être. Cela demande, en effet, du temps et des efforts de part et d’autre. Je partagerai tout avec eux, pendant une année. J’aurais alors douze hommes formés parmi le monde, qui à leur tour pourraient s’occuper d’une douzaine d’autres et les instruire.

Je connais une ou deux églises qui travaillent ainsi et sont littéralement transformées ! Je crois que Christ nous a donné ce modèle. Il a passé la plupart de son temps avec douze hommes, et non avec la grande foule. En effet, il apparaît qu’à chaque rencontre du Seigneur avec la multitude, les résultats n’ont pas été tellement probants. Mais ils ont été concluants dans les entretiens personnels et dans les heures passées avec les douze. Billy Graham fait ainsi simplement écho à la sagesse du modèle de Jésus. voir plus